A Berlin

Berlin, plus de 400 galeries et un nombre incalculable d’artistes déliant leur créativité dans de vastes ateliers. Cette ville d’espace me donne l’impression d’un bel équilibre entre nature et culture, poids de l’histoire et liberté. En bref un terreau fertile pour la création en tout genre.

Il y a de la place à Berlin, et sous les papillottes dorées des tilleuls d’automne, le long des immenses avenues, on prend le temps de se perdre et de se demander où peuvent bien se cacher les galeries d’art, dispersées aux quatre coins de la ville. La zone derrière la Hamburger Bahnhof étonne la parisienne habituée au confort douillet du Marais. C’est une quasi friche industrielle avec des îlots d’une vivifiante nature sauvage et délurée, des lignes austères de bâtiments, hangars, parkings, garages, entrepôts…. et des galeries d’art contemporain.

Après avoir traversé le parking, poussé une porte en métal un peu lourde, monté les escaliers froids en béton, je retrouve mes repères. L’espace classique de la galerie, ses murs blancs impeccables, ses œuvres et ses arty people sont bien là, en bon ordre de marche. Dans la galerie René Block – célèbre pour ses éditions d’œuvres de Joseph Beuys, John Cage, Nam June Paik, etc., on glisse du costume en feutre de Beuys ou des dessins de Sarkis au no man’s land broussailleux aperçu par les fenêtres. Les œuvres prennent soudain un autre sens dans ce cadre en expansion, comme j’avais pu le constater durant ma balade au Moulin de la Galerie Continua, dont je vous parlerai probablement d’ici peu.

Galerie Fruehsorge, exposition London/Berlin

Mon goût pour le dessin contemporain m’entraine dans la galerie Fruehsorge, spécialement dédiée au médium. J’y fais de belles découvertes et l’accrochage éclaté, avec des dessins grimpants irrégulièrement sur les murs, est un mélange sans complexe d’œuvres d’artistes jeunes comme confirmés. J’aime particulièrement les carnets de voyages de Olav Christopher Jansenn, les dessins de Georg Charman et ceux du très jeune dessinateur Viktor Timofeev, que j’exposerai lors du prochain événement de la Galerie DDC.

La Hamburger Bahnhof, institution majeure pour l’art de la fin du XXème et début du XIXème siècle – vaut aussi le détour. Expositions permanentes et temporaires se succèdent dans les espaces immenses de cette ancienne gare. A ce moment-là dans le grand hall, il y avait des bulles géantes de Tomas Sarraceno, cellules agrandies ou mini planêtes où cohabitent le végétal, l’aquatique et le plastique, et parfois le visiteur qui peut grimper comme un insecte dans ces matrices. L’exposition Cloud Cities est visible jusqu’au 15 janvier 2012.

Au-dessus, un visiteur rampant tant bien que mal

En-dessous, mon amie Laila observant l'homme rampant

Parmi les dizaines d’œuvres de l’exposition Architektonika (15 septembre 2011 – 12 février 2012), dont beaucoup intéressantes, j’ai eu un fort coup de cœur pour les maquettes d’architectures de Jürgen Albrecht. Un grand cube blanc laisse voir par de petites ouvertures percées au niveau des yeux du spectateur des intérieurs miniatures. Magie suspendue des lumières bleu de zinc, vert d’eau, désir de s’immerger dans les douces lumières colorées diffusées depuis des jardins que l’on imagine à portée de pas. Une poétique qui stimule l’imagination, qui étonne et se contemple sans s’imposer. Une perle.

Pour finir, impossible de ne pas passer au restaurant du musée, le « Sarah Wiener », tenu pas la chef éponyme, dont je regardais il y a quelques années les émissions sur Arte. Elle arpentait les routes de France avec son rire contagieux et sa bonhommie teutonne pour découvrir la cuisine traditionnelle française. J’ai choisi de tester ses currywurtz bio et son cheese cake, les deux étonnamment pas trop gras, aux bons goûts distincts de leurs ingrédients bien choisis – comme une bonne exposition finalement.

Pauline Daniez

Poster un commentaire

Classé dans Lieux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s