Pipilotti Rist : Expecting / Centraalmuseum Utrecht

Le Centraalmuseum d’Utrecht est un de ces musées de province installé dans de vieux bâtiments habilement reconvertis pour l’occasion, mais qui portent encore les traces de leur vie d’avant. Ainsi, au deuxième étage d’un bâtiment labyrinthique, après avoir traversé deux rideaux colorés qui en ferment l’entrée – tentures chamarrées marquant le passage dans un autre monde –, on pénètre dans la nef d’une ancienne chapelle. C’est là que l’on découvre Expenting, une installation de Pipilotti Rist.

Non content d’avoir protégé l’entrée, l’artiste a obturé toutes les ouvertures : aux fenêtres basses pendent des tentures dont les teintes varient suivant l’éclairage ; aux fenêtres hautes, ce sont de grands patchworks, constitués de divers morceaux de tissus bariolés, des assemblages hétéroclites faits de bric et de broc, des étoffes prises ça et là, rapidement cousues sans faire attention aux jointures. Mais leur vivacité colorée évoque des vitraux d’un autre genre, protecteurs et narrant une histoire plus intime que biblique.

Dans cette atmosphère calfeutrée et accueillante résonne une voix féminine chantonnant une complainte incompréhensible, pas tout à fait envoûtante, mais qui nous berce lorsqu’on chemine vers l’ancien chœur de la chapelle où se tient une sorte de piste de dance de fortune, faite de palettes de bois recouvertes d’une plaque de plexiglas. Un peu de musique, une scène, et des spots lumineux qui tournoient dans l’espace : une parodie de fête que l’on aurait désertée ?

Depuis le chœur apparaît dans la partie supérieure de la chapelle une haute structure blanche, énigmatique et lointaine. Cette sensation est d’autant plus forte que pour la voir dans son ensemble, il faut ressortir de l’installation, retraverser dans l’autre sens le rideau et en ouvrir un autre, un étage plus haut, pour découvrir, au centre de la mezzanine, une spirale aérienne constituée d’un voile blanc de dentelle, semblable à un voile de mariée. Sur cette résille délicate défilent des projections : des photographies de femmes, nues, les bras ouverts en croix, des animaux, des objets,…, et toutes sont dévorées depuis leur centre par un feu qui les consume entièrement.

 

Pipilotti Rist semble démontrer ici l’importance – si ce n’est l’influence – du lieu pour une installation. En effet, si Expecting a été conçue pour d’autres espaces, le contexte de cette chapelle lui donne une résonnance particulière. Et l’on en vient à se demander non pas qu’est-ce qu’on attend mais qui l’on attend.

Elodie Voillot.

Exposition Pipilotti Rist au Centraalmuseum à Utrecht, du 14 juillet au 26 août 2012.

http://centraalmuseum.nl/en/visit/exhibitions/pipilotti-rist/

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s